fbpx
Naviguer à travers la tempête grâce à un plan de continuité des affaires (première partie)

Naviguer à travers la tempête grâce à un plan de continuité des affaires (première partie)

Avez-vous en main un plan de continuité des affaires ? Est-il à jour ? Ce précieux document, qui est né d’un concept, dicte les procédures et les protocoles à mettre en place lors d’un imprévu, d’une crise ou d’un désastre pour assurer la survie d’une entreprise.

Dans les faits, il est un des éléments de la gestion de crise et est utilisé parallèlement au plan de mesures d’urgence existant. Un bon plan de mesures d’urgence (PMU) décrit, en détail, les procédures pour la prévention (minimiser le risque), la préparation (la crise est imminente), l’intervention (durant la crise) et le rétablissement (l’après-crise et retour à la normale).

Ce plan permet de fonctionner en mode « services essentiels » avec les ressources disponibles le temps qu’une crise se résorbe.

Pendant combien de temps seriez-vous en mesure d’opérer avec un crayon, une efface et une tablette de papier advenant une panne d’électricité majeure paralysant vos opérations ou tout sinistre de cette envergure causant la fermeture de vos locaux? Inondation, tremblement de terre, incendie ? Lors d’une crise médicale (le SIDA en 1886, le SRAS en 2003, la H1N1 en 2009 et, évidemment, la Covid-19 en 2020) incitant vos employés à rester chez eux ou forçant la mise en place de moyens de mitigation ?

Êtes-vous à l’abri d’une grève de vos employés ou moyens de pression de leur part ? Ou toutes autres types de crise comme le verglas en 1998, cette mer de glace qui nous est tombée soudainement sur la tête et qui a plongé plus de 5 millions de Québécois dans le noir.

Imaginez être forcé d’aller d’urgence au bureau une nuit pour procéder à l’arrêt ordonné de tous vos systèmes informatiques puisque les batteries d’urgence, aussi énormes et puissantes soient-elles, étaient à bout de souffle et sur le point de rendre l’âme. Aucune redondance à l’externe et aucun site de repli ou procédures d’urgence lors d’une crise de ce type. Se croiser les doigts pour le retour à la normale était la seule option possible. À cette époque, le mot télétravail n’existait même pas.

Qu’en est-il de vos infrastructures informatiques ? Si un pirate informatique réussissait à causer une panne généralisée de vos systèmes, volait vos données ou, encore, vous tenait en otage contre une rançon ?

Il y a une panoplie de spécialistes en analyse de risques et de continuité des affaires qui feraient un excellent travail mais si vous êtes une PME vous n’avez peut-être pas le budget pour amorcer un tel projet même s’il serait plus que bénéfique pour prévoir l’imprévisible.

Dans la seconde partie de cette série d’article, nous allons discuter des meilleures pratiques afin de mettre en place votre plan de continuité des affaires. D’ici là, nous vous invitons à contacter l’un de nos conseillers afin de nous parler de vos défis d’affaires.



Vous êtes interpellés par le sujet dont nous venons de traiter ? Vous êtes incertain de la manière dont vous pouvez implanter les recommandations que nous suggérons dans cet article ? Ou encore, vous ne savez pas comment en exprimer le rendement de l’investissement ? Nous vous invitons à contacter l’un de nos conseillers afin d’explorer les potentielles pistes de solutions adaptées à vos besoins d’affaires.

EN SAVOIR PLUS

Partagez avec vos collègues !